Les semenciers parlent de l’avenir avec les étudiants…

Le 16 octobre dernier, l’UFS organisait, avec son agence Opinion Valley, une rencontre inédite avec des étudiants de tous horizons. L’objectif : parler agriculture, production et consommation… À l’aune de nos défis planétaires. Une démarche qui va se prolonger en 2020.

Au programme de cette première rencontre, organisée au Liberté Living Lab à Paris : l’avenir de notre agriculture et de notre consommation à l’aune des bouleversements climatiques, démographiques et géopolitiques annoncés.

 Être à l’écoute des attentes, des valeurs et des idées de ceux qui seront demain en responsabilité, mais aussi partager avec eux l’expertise des professionnels et des décideurs qui sont aujourd’hui les acteurs de ces enjeux, afin de mieux réfléchir ensemble à l’avenir : telle est la démarche engagée par l’Union Française des Semenciers.

Les futurs diplômés réunis, issus d’écoles de tous horizons (Sciences Po Paris, ESSEC Business School, ISA Lille, ISARA Lyon, IFG, IRIS’SUP, IHEDREA), ont ainsi pu dialoguer avec de « grands témoins », comme le chercheur Matthieu Brun, responsable des études au club DEMETER, le député Frédéric Descrozailles, le politologue Eddy Fougier, l’agriyoutuber Thierry Bailliet mais aussi des professionnels du secteur.

 Matthieu Brun a pu rappeler quelques données clés : « Il y aura dans l’avenir plus d’incidents et de chocs climatiques, une rareté de l’eau et une dégradation des sols alors qu’il faudra augmenter la production de plus de 50% à l’horizon 2030/2050… Quand on sait que les terrains disponibles pour la production agricole ne peuvent augmenter que de 5%, et que chaque jour, en tenant compte des naissances et des décès, la planète accueille 230 000 nouvelles personnes qu’il faudra nourrir pendant de nombreuses années ».

Des idées et des convictions ont pu être défendues par les étudiants et discutées au cours de cet échange : octroyer un rôle plus important aux organisations internationales pour mettre en œuvre une Politique Agricole Mondiale ; développer les circuits courts, la traçabilité et la biodiversité ; re-végétaliser les villes ; ne pas opposer les modèles agricoles ; redonner aux agriculteurs la place qu’ils méritent dans la société…

Cette rencontre a aussi été l’occasion pour beaucoup d’étudiants de découvrir un secteur d’activité mal connu, dont la France est pourtant champion mondial, et d’apprendre par exemple que 7 à 10 ans sont nécessaires pour concevoir une nouvelle variété de semences.

Le député Frédéric Descrozaille, co-président du groupe d’études sur « L’industrie agro-alimentaire face aux enjeux de l’alimentation », a tenu à saluer cette initiative : « Ce qu’il faut faire, c’est ce que vous faites maintenant ! On renouvellera la confiance dans les institutions et on trouvera des solutions collectives s’il y a de nouveaux espaces où on prend le temps de se parler, d’échanger et de s’écouter ».

Retrouvez les temps forts de la rencontre-débat dans ce film réalisé par Opinion Valley-Comfluence :  https://www.youtube.com/watch?v=xGPvIs9O2DE&t=160s