Comfluence est fière d’avoir accompagné le cluster Energeia

Comfluence est fière d’avoir accompagné Energeia, cluster d’innovation basé à Amiens et dédié aux enjeux d’autonomie énergétique, dans la préparation et l’organisation du Amiens Energy Summit, événement d’influence qui se tiendra les 27 et 28 novembre 2019.

Placé sous le haut patronage du Président de la République, ce nouveau rendez-vous réunira un tissu d'entrepreneurs et de chefs d’entreprise pionniers dans le domaine des nouvelles technologies de l’énergie, ainsi que des scientifiques et des responsables publiques de premier plan. Ces personnalités débattront de la capacité des territoires à produire, stocker et gérer tout ou partie de l’énergie qu’ils consomment, une problématique désormais au cœur des grands enjeux économiques et environnementaux contemporains.    

L’agence a notamment accompagné Energeia et ses partenaires dans le cadrage stratégique de ce colloque et plus particulièrement dans le choix du nom, dans la définition des thématiques abordées, dans la construction du programme global et le choix des intervenants. La création d’Energeia résulte de l’ambition de la ville d’Amiens et d’Amiens Métropole de devenir autonome en énergie à horizon 2050.

Les acteurs majeurs de l’innovation s’associent pour créer LA DEEP TECH WEEK

L’innovation connait aujourd’hui une nouvelle impulsion : celle liée à l’émergence des technologies de rupture, aussi appelées deep tech. Les projets se comptent par milliers à travers le monde, comme en témoignent chaque année les 5 000 startups qui candidatent au Hello Tomorrow Challenge et les 18 milliards de dollars investis en 2018*.

Aujourd’hui, les acteurs de la deep tech (startups, chercheurs, universités, laboratoires, investisseurs, grands groupes) ont vocation à embrasser une dynamique collective pour répondre efficacement aux défis environnementaux, sociaux, sanitaires et industriels d’aujourd’hui et de demain. Il est en effet urgent de les faire converger dans le même sens et leur garantir un cadre politique et économique favorable.

L’organisation Hello Tomorrow, accompagnée par Comfluence dans la médiatisation de ses actions, le BCG, Bpifrance, EPFL et SOSV créent ainsi la première semaine dédiée aux technologies émergentes de rupture, pour rassembler cette communauté d’acteurs, initier un dialogue autour du sujet des deep tech, mais aussi valoriser et accélérer un maximum d’innovations. La Deep Tech Week, dont la première édition se tiendra à Paris du 9 au 13 mars 2020 sous le haut patronage du Président de la République, sera également l’occasion de valoriser le rôle moteur de la France sur ces problématiques.

*Source : Rapport Dawn of the Deep Tech Ecosystem, publié par Hello Tomorrow et le BCG en mars 2019 : https://www.bcg.com/fr-fr/publications/2019/dawn-deep-tech-ecosystem.aspx

Sigvaris célèbre le « Made in France » au MIF Expo 2019

Comfluence est fière d’accompagner SIGVARIS GROUP France, entreprise implantée dans des régions au savoir-faire textile reconnu à St-Just St-Rambert (Loire - 42), Andrézieux-Bouthéon (Loire - 42) et Huningue (Haut-Rhin - 68). Trois sites au sein desquels l’entreprise réalise l’ensemble des étapes de conception et de production de ses 5 millions de chaussettes, bas et collants de contention, de la transformation du fil en passant par le conditionnement des produits finis, jusqu’à leur distribution.

SIGVARIS GROUP France s’appuie également sur une expertise de santé très pointue dans le domaine de la compression médicale. Elle propose des solutions qui agissent sur le bien-être et la santé des personnes souffrant de pathologies veineuses et contribue activement à des travaux de recherche pour développer les connaissances sur les indications de la compression.

Pour valoriser cette expertise médicale et le savoir-faire des femmes et des hommes présents dans ses territoires d’implantation, SIGVARIS GROUP France sera présent au salon MIF Expo 2019, qui se tiendra du 8 au 11 novembre prochains à Paris - Porte de Versailles.

Tribune de Vincent Lamkin dans l’Opinion : clivage gauche-droite

À travers une tribune publiée par L'Opinion, Vincent Lamkin, cofondateur de Comfluence, revient sur l'actuel clivage gauche-droite.

"Plutôt que d’opposer l’un et l’autre, ne peut-on estimer que conservateurs et progressistes sont les dépositaires de considérations qu’il serait judicieux de savoir conjuguer par les temps qui courent ..."

Retrouvez l'intégralité de la tribune ici : https://www.lopinion.fr/edition/politique/dela-deconstruction-clivage-gauche-droite-tribune-vincent-lamkin-199413

« Les nouveaux cultes du moi »

La haine que charrient les réseaux sociaux est un marqueur de notre temps. Autrui n’est plus un visage ni un sujet d’altérité, il est devenu le réceptacle abstrait ou la cible choisie de nos ressentiments – nouvelle matrice d’un Occident sans doute en mal de conflits. Mais reconnaissons que beaucoup d’amour aussi s’y répand. Un amour bien spécifique : l’amour de soi…

À travers une tribune publiée par L'Opinion, Vincent Lamkin, cofondateur de Comfluence, décrypte ce phénomène de société.

Retrouvez l'intégralité de la tribune ici : https://www.lopinion.fr/edition/politique/nouveaux-cultes-moi-tribune-vincent-lamkin-comfluence-195023

Du pain et des jeux : quand l’enfance fait rimer alimentation et apprentissages

L’Observatoire du pain a dévoilé à la presse et aux professionnels, le 4 juin dernier, une étude sur le rôle et la place du pain au cours de l’enfance, menée en collaboration avec le socio-anthropologue Claude Fischler et l’agence Opinion Valley…  

Voilà deux ans qu’Opinion Valley accompagne l’Observatoire du pain sur cette enquête inédite, mettant en lumière le rôle à part que joue le pain dans la vie des petits Français. Via une observation attentive du quotidien de plusieurs familles à travers la France et la réalisation d’une étude quantitative auprès de 800 mères d’enfants de 7 à 17 ans, Claude Fischler, socio-anthropologue spécialiste de l’alimentation humaine, insiste sur la richesse d’un aliment « hors norme » qui dépasse de très loin sa seule fonction nutritive. En effet, les enseignements principaux qui ressortent de l’étude nous indiquent les bienfaits multiples de cet aliment symbole de la culture française.

 #1 Une histoire qui commence dès les premiers mois de la vie

Le pain est l’un des tout premiers aliments solides dont on laisse le bébé se saisir. C’est une réalité partagée par 63,5% des mamans interrogées dans le cadre de l’étude. Avec lui l’enfant se « fait les dents » et il grandit. Ceci d’autant plus que le pain est aussi l’un des premiers aliments qu’il consommera et qui sera identique à celui que les adultes ont à leur table.

 #2 Un formidable outil d’autonomisation pour l’enfant

Plus tard, le pain est souvent le premier achat fait en autonomie par l’enfant, un véritable « rite de passage » aux yeux de Claude Fischler. Le pain est ainsi très tôt associé à la notion de confiance.

#3 L’apprentissage du partage 

La dimension de partage marque le rapport au pain toute la vie durant et dès le plus jeune âge. Le principe du partage du pain est une notion qui « va de soi » selon Claude Fischler. Sans aucun besoin d’explication, l’enfant l’intègre. Ces rites et ces pratiques, comme celle de se passer le pain « à la main » – quand il n’y a pas d’invités – contribuent à l’intégration de l’enfant dans son groupe

#4 La tendance au « nutritionnisme »

Pendant ses observations de terrain, Claude Fischler a noté que le pain n’échappait pas aux stigmates d’une époque cultivant inquiétudes, modes et tendances sur l’alimentation. Ainsi, il apparaît que le pain subit une vague de « nutritionnisme » qui semble progresser dans notre société sans toutefois et loin s’en faut y être majoritaire. De quoi s’agit-il ? Pour résumer, dit Claude Fischler, « cela consiste à voir le nutriment avant l’aliment »... et la diététique plutôt que les usages de la commensalité ?

Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse de l’enquête