Les fromages AOP et IGP : une fierté française !

Avec 40 % de ventes en moins et une baisse de revenus estimée à 17 millions d’euros, la filière des Appellations d’Origine laitières a été heurtée de plein fouet par la crise du COVID-19. Comfluence a orchestré une campagne d’influence pour alerter sur les difficultés que traversent ses acteurs.

La crise sanitaire et économique actuelle a mis en péril la filière des indications géographiques laitières (AOP et IGP), soit 55 fromages, 3 beurres et 3 crèmes qui constituent l’un de nos trésors nationaux.

Les longs mois de confinement, avec la fermeture des hôtels, restaurants et marchés, ont en effet bloqué plusieurs des débouchés habituels des fromages AOP et IGP. À cela sont venus s’ajouter la fin des repas familiaux et amicaux, propices à l’achat de ce type de produits, et des changements profonds dans le comportement des consommateurs, qui ont largement privilégié les aliments de première nécessité. 

Le Conseil National des Appellations d’Origine Laitières (CNAOL), qui regroupe l'ensemble des Organismes de Défense et de Gestion (ODG) des AOP Laitières françaises, a rapidement alerté sur les risques d’un tel bouleversement : baisse brutale de revenus pour les producteurs et risque de gaspillage de milliers de tonnes de fromages – qui ont une durée de conservation limitée pour 90 % d’entre eux (4 à 8 mois maximum).

Un collectif de personnalités engagées pour éveiller les consciences

Comfluence a ainsi déployé pour le CNAOL un dispositif visant à relayer ce cri d’alarme. Grâce à la création du collectif « Soutenons nos fromages, nos terroirs et nos producteurs » et au soutien de 200 personnalités, en plus des organisations représentatives du secteur, la prise de conscience de l’enjeu de gaspillage de ces fromages d’exception, mais aussi de la pérennité de ces appellations et de la gravité de la situation pour tous les acteurs de cette filière, a été entendue de tous.  Parmi les signataires figuraient des chefs cuisiniers (Guillaume Gomez, Pierre Hermé, etc.), des acteurs (Thierry Lhermitte, Arié Elmaleh, etc.), des journalistes et animateurs (Périco Legasse, Jean-Luc Reichmann, etc), mais également des sportifs actuels ou retraités (Aimé Jacquet, Bernard Laporte, etc.), des chefs d’entreprises ou présidents d’associations…

Le collectif a permis de relayer la mobilisation de la filière pour organiser des dons ou achats solidaires visant à écouler les stocks menacés de gaspillage. Il a également permis d’amorcer des relations durables avec les responsables institutionnels. Aujourd’hui, 5 000 tonnes de fromages en stock attendent encore de trouver leurs consommateurs dans les prochaines semaines, la situation n’est pas stabilisée et la mobilisation doit se poursuivre. N’hésitez pas à les soutenir, en suivant @AOPlaitières et en participant à l’opération #Fromagissons, mais également, et surtout, en vous assurant de la présence de Fromages AOP sur vos tables.