La communication digitale : levier ROI de la stratégie d’influence post-covid

On peut observer dans chaque crise l’accélération d’un phénomène. La Covid-19 ne déroge pas à la règle... En seulement quelques mois, la crise sanitaire et le confinement ont modifié notre rapport au digital et accéléré considérablement notre utilisation des médias sociaux, à tous les étages. La crise a fait apparaître de nouvelles attentes et donc de nouveaux codes de communication digitale.

Sans la Covid-19, jamais nous n’aurions vu la digitalisation massive des plus seniors à travers la multiplication des groupes WhatsApp ou Facebook favorisant le maintien d’un lien social. 46% des plus de 50 ans ont commencé à utiliser WhatsApp pendant le confinement.

La crise a également fini de convaincre les quelques derniers dirigeants réticents à digitaliser leur prise de parole. Ils en ont rapidement compris l’intérêt pour fédérer et valoriser leurs salariés, mettre en perspective les enjeux et défis de leur filière ou leurs contributions à la relance économique et sociale de la France.

Côté événementiel, la visioconférence est apparue comme l’évidence d’une nouvelle forme de communication professionnelle, avec la dématérialisation des rendez-vous phares dans la vie d’une organisation (AG, conférence de presse annuelle, auditions avec les pouvoirs publics).  

La Covid a enfin marqué l’accélération de l’évolution des réseaux sociaux en plateformes privilégiées des militants et redoutables leviers d’influence politique, notamment chez les plus jeunes générations. En attestent les mouvements sociétaux qui ont émergé sur TikTok et Instagram sur l’élection américaine, #BlackLivesMatter, #14septembre, la lutte contre les #FakeNews, les revendications féministes et écologiques. Les plaidoyers et vidéos engagées ont côtoyé voir dépassé les traditionnels clichés de smoothies, restaurants tendances, divertissement. Avec un véritable boom de la communication corporate et de l’influence au détriment des activations plus marketing.

Ce n’est pas une nouveauté, tout va plus vite qu’ailleurs sur la planète social media. Ce qui change, c’est qu’aujourd’hui, si la question se permettait encore d’être posée, leur utilisation dans les stratégies d’influence globale ne peut plus être une option. Non pas parce que c’est dans l’ère du temps, mais parce que le contexte l’impose. Et il ne faut pas voir dans cette nécessité de s’adapter une contrainte, mais bien une opportunité de maintenir son leadership et son influence en temps de crise.

C’est pour vous accompagner dans cette période de transition que Comfluence a concocté un kit de rentrée social media. Il revient sur quelques items clés pour animer au mieux votre écosystème digital : comprendre que la veille dépasse la pige des retombées et induit une bonne exploitation du social listening pour être à l’écoute de ses followers,  identifier vos opportunités de prises de parole en temps réel ; qu’une cartographie d’influenceurs, ce n’est pas qu’une liste de noms dans un tableau Excel mais un outil pour piloter les interactions avec de potentiels futurs ambassadeurs ; que le community management, ce n’est pas juste relayer son communiqué sur Twitter, c’est un savoir-faire pour engager en continu sa communauté. Le post de l’INA #JaimeMonBistrot, l’interpellation de Burger King à Rafael Nadal, le sondage de la FNH sur l’utilisation des néonicotinoïdes trollé par la communauté agricole et scientifique, sont autant d’exemples qui illustrent que la stratégie d’influence digitale repose sur un contenu utile, créatif, une tonalité et une posture adaptée, sur le bon canal, auprès de la bonne audience.

Alors n’hésitez plus à (ré)investir le social media et suivez le guide :
https://comfluence.docs-view.com/v/9c8cca5ba9