Entreprises et organisations, avocats de leurs combats !

Les Français attendent des entreprises et des organisations sectorielles qu’elles assument des engagements, qu’elles mobilisent leurs savoir-faire et leurs innovations pour répondre à de grands défis de société.

Depuis plus de 10 ans, Comfluence les accompagne dans leur expression sociétale, dans l’élaboration de leurs plaidoyers, dans leur stratégie de prise de parole, dans la conception de dispositifs informationnels engagés et engageants.

Les fromages AOP et IGP : une fierté française !

Avec 40 % de ventes en moins et une baisse de revenus estimée à 17 millions d’euros, la filière des Appellations d’Origine laitières a été heurtée de plein fouet par la crise du COVID-19. Comfluence a orchestré une campagne d’influence pour alerter sur les difficultés que traversent ses acteurs.

La crise sanitaire et économique actuelle a mis en péril la filière des indications géographiques laitières (AOP et IGP), soit 55 fromages, 3 beurres et 3 crèmes qui constituent l’un de nos trésors nationaux.

Les longs mois de confinement, avec la fermeture des hôtels, restaurants et marchés, ont en effet bloqué plusieurs des débouchés habituels des fromages AOP et IGP. À cela sont venus s’ajouter la fin des repas familiaux et amicaux, propices à l’achat de ce type de produits, et des changements profonds dans le comportement des consommateurs, qui ont largement privilégié les aliments de première nécessité. 

Le Conseil National des Appellations d’Origine Laitières (CNAOL), qui regroupe l'ensemble des Organismes de Défense et de Gestion (ODG) des AOP Laitières françaises, a rapidement alerté sur les risques d’un tel bouleversement : baisse brutale de revenus pour les producteurs et risque de gaspillage de milliers de tonnes de fromages – qui ont une durée de conservation limitée pour 90 % d’entre eux (4 à 8 mois maximum).

Un collectif de personnalités engagées pour éveiller les consciences

Comfluence a ainsi déployé pour le CNAOL un dispositif visant à relayer ce cri d’alarme. Grâce à la création du collectif « Soutenons nos fromages, nos terroirs et nos producteurs » et au soutien de 200 personnalités, en plus des organisations représentatives du secteur, la prise de conscience de l’enjeu de gaspillage de ces fromages d’exception, mais aussi de la pérennité de ces appellations et de la gravité de la situation pour tous les acteurs de cette filière, a été entendue de tous.  Parmi les signataires figuraient des chefs cuisiniers (Guillaume Gomez, Pierre Hermé, etc.), des acteurs (Thierry Lhermitte, Arié Elmaleh, etc.), des journalistes et animateurs (Périco Legasse, Jean-Luc Reichmann, etc), mais également des sportifs actuels ou retraités (Aimé Jacquet, Bernard Laporte, etc.), des chefs d’entreprises ou présidents d’associations…

Le collectif a permis de relayer la mobilisation de la filière pour organiser des dons ou achats solidaires visant à écouler les stocks menacés de gaspillage. Il a également permis d’amorcer des relations durables avec les responsables institutionnels. Aujourd’hui, 5 000 tonnes de fromages en stock attendent encore de trouver leurs consommateurs dans les prochaines semaines, la situation n’est pas stabilisée et la mobilisation doit se poursuivre. N’hésitez pas à les soutenir, en suivant @AOPlaitières et en participant à l’opération #Fromagissons, mais également, et surtout, en vous assurant de la présence de Fromages AOP sur vos tables.

La raison d’être à l’épreuve du Covid-19

En mars 2020, Comfluence publiait une étude sur la raison d’être des entreprises du CAC 40. Quatre mois plus tard, son actualisation révèle combien la crise a marqué les esprits…

Désormais, les trois quarts des entreprises du CAC 40 affichent une raison d’être ; elles n’étaient qu’une sur deux en mars.

Pour certaines entreprises, on notera que la raison d’être sert aussi de boussole dans la crise. Ainsi, Guillaume Faury, PDG d’Airbus, réaffirme la raison d’être du Groupe dans une lettre aux salariés : « être les pionniers d’une industrie aéronautique et spatiale durable », tout en évoquant « de nombreuses inconnues », dues au fort impact du Covid-19 sur l’industrie aéronautique. EssilorLuxottica valorise pour sa part une « raison d’être commune » aux deux cultures propres à Essilor et à Luxottica, qui redonne unité au groupe au terme d’une longue crise de gouvernance.

Un mouvement de fond tend à faire bouger le palmarès des mots-clés choisis pour énoncer sa raison d’être : on constate ainsi le recul de la dimension « client » dans les formulations au profit du concept d’activité « durable » qui prend la première place du podium.

On touche là à un changement profond de nature dans la relation entreprises – consommateurs/usagers. Tous partagent une responsabilité commune et tous sont parties prenantes de défis sociétaux et environnementaux inédits qui engagent chaque partie. Dans ce contexte, la performance et la valeur de l’entreprise ne peuvent plus se mesurer à l’aune de seuls indicateurs économiques de court terme. Elles engagent la viabilité de modèles sur le long terme et leur aptitude à intégrer ces défis d’intérêt général dans leur développement.

Découvrez l’étude ici.

Comfluence roule pour la FNTR !

La Fédération Nationale du Transport Routier lance une campagne de communication multicanale grand public, orchestrée par Comfluence, pour remercier les transporteurs et rappeler leur engagement quotidien.

La crise du Covid-19 a contribué à mettre en lumière le rôle vital de secteurs stratégiques qui échappent trop souvent à notre attention. Le transport routier de marchandises, mobilisé pour assurer la continuité économique du pays et l’approvisionnement quotidien des 67 millions de Français, est de ceux-là.

« Nous avons pu assister ces dernières semaines à la prise de conscience générale sur le rôle clé des transporteurs, des conducteurs et de l’ensemble de leurs équipes dans l’approvisionnement quotidien des Français et plus largement dans le bon fonctionnement de l’économie nationale », s’est félicitée la FNTR.

Déployée en radio, sur RTL, depuis le 6 mai, et sur les réseaux sociaux sous la forme de tranches de vie, cette campagne se décline autour d’un message simple dont la FNTR a fait son credo : « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ».

Pour renforcer l’authenticité et la proximité de cette prise de parole, le spot radio a été enregistré avec des chauffeurs routiers. Chacun d’entre eux, à distance, a enregistré sur son mobile une partie du message !  Si vous l’entendez, c’est qu’une fédération s’est engagée !

Nom de code : ORAcoD !

Le pôle Intelligence Économique de Comfluence a mis sur pied une équipe dédiée à l’Organisation du Retour à l’Activité en Contexte Dégradé (ORACoD). Objectif : accompagner entreprises et organisations dans leur plan de reprise d’activité.

Anticiper la levée du confinement, préparer un plan de reprise d’activité qui intègre les contraintes internes et externes, lever les incertitudes sur les consignes à adopter : ce sont là des facteurs clés de succès pour les organisations et les entreprises.

 Le pôle Intelligence économique de Comfluence, expert de la gestion de crise et du management en situation dégradée, accompagne d’ores et déjà plusieurs acteurs dans la préparation du déconfinement.

Notre accompagnement se déploie à deux niveaux :
- Évaluation du plan de retour à l’activité (recommandations et propositions sur les points à challenger) ;
- Accompagnement conseil et suivi du déploiement et de son éventuelle adaptation.

Pour ce faire, une équipe – ORAcoD (Organisation du Retour à l’Activité en Contexte Dégradé)– a été mise sur place, pilotée Éric Delbecque, directeur du pôle Intelligence économique, le Général d’armée (2S) Richard Lizurey, président du conseil scientifique du pôle intelligence économique (auquel le Premier ministre a confié une mission le « contrôle qualité » de la gestion de la crise du Covid-19) et par Vincent Lamkin, co-fondateur du cabinet. Elle se compose de personnalités de premier plan, tant par leur niveau d’expérience que par les fonctions qu’elles ont eu à occuper.

Selon les organisations, leurs sites et leurs enjeux, des experts de Comfluence ainsi que des experts indépendants (médecins, avocats…) composent l’équipe dédiée, dans les différents domaines requis : communication, santé, psychologie, droit, management…

Pour en savoir plus, contacter sara.drif@comfluence.fr

Opinion Valley planche pour l’ASFA

Il y a neuf ans, Opinion Valley créait, pour l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) les animations «Bons réflexes autoroute». Ces derniers sont aujourd’hui adaptés pour les enfants sous la forme de planches dessinées.

À l’été 2011, les « Bons réflexes autoroute » voyaient le jour. À la demande de l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) partenaire de l’association Prévention Routière, Opinion Valley avait alors conçu, à destination des automobilistes, des animations diffusées sur internet visant à partager des conseils pratiques pour conduire en sécurité sur l’autoroute.

Au fil des années, les « Bons réflexes autoroute » sont ainsi devenus une série de 13 épisodes ! En 1 mn 30 environ, chaque animation aborde une thématique de sécurité : le chargement du véhicule, la pression des pneus, la conduite par mauvais temps, les risques liés à la somnolence…  Afin d’optimiser son audience et donc son utilité, chaque nouvel épisode est valorisé en relations presse et sur les médias sociaux. Aujourd’hui les 13 épisodes de la série font partie des outils interactifs utilisés par les auto-écoles.

Une version BD pour les enfants

L’ASFA a demandé à Opinion Valley de décliner le concept en planches BD pour sensibiliser les enfants. Les parents n’ont qu’à bien se tenir ! Deux thèmes ont déjà été adaptés le téléphone au volant, véritable fléau sur l’attention des conducteurs et les déchets jetés par la fenêtre qui sont autant de projectiles en puissance et que les agents d’autoroute doivent ramasser sur les voies…

Les planches sont à retrouver dans le magazine BambooMag qu’édite APRR, distribué à ses clients sur les aires d'autoroutes lors des départs en vacances.

Voir le tout premier épisode des « Bons réflexes autoroute » : https://www.autoroutes.fr/fr/les-bons-reflexes-autoroute/chargement-du-vehicule.htm

Voir la toute dernière planche BD consacrée aux déchets qui passent par la fenêtre : « Le geste citoyen »

L’équipe des « Bons réflexes autoroute »
Vincent Manesse, conception-rédaction 
Benjamin de la Salle, dessin et animation