La Fédération Syntec confie ses RP à Comfluence

Après consultation, la Fédération Syntec, qui réunit plus de 80 000 entreprises et 910 000 salariés, a choisi Comfluence pour l’accompagner dans ses relations presse.

La Fédération Syntec est représentative de 5 organisations professionnelles dans les domaines du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de l’évènementiel et de la formation professionnelle.

Ces organisations, qui représentent 7% de l’économie française et connaissent une croissance importante, sont confrontées à des enjeux économiques, sociaux et sociétaux majeurs : accroître l’attractivité de leurs « métiers d’avenir » pour accompagner leur développement, répondre aux attentes des nouvelles générations en quête de sens sur les évolutions de l’organisation du travail, contribuer au dynamisme des régions, construire des filières exemplaires pour faire face aux défis environnementaux…

Dans cette perspective, Comfluence aura pour mission principale de valoriser auprès des médias le rôle moteur de la Fédération pour accompagner le développement économique responsable de ces organisations, la réduction de la fracture territoriale et la préfiguration du monde du travail de demain corrélée aux grandes problématiques sociétales (parité homme / femme, référentiel RSE innovant, juste partage de la valeur économique d’une entreprise…).

Cette ambition et ce positionnement seront pleinement incarnés par Laurent Giovachini, Président de la Fédération. Ce dernier aspire à mettre son expérience au profit de ce nouveau projet stratégique, afin de faire de la Fédération Syntec un acteur de référence, dans un contexte économique et social fortement marqué par la réforme des retraites et le Pacte Productif.

Raison d’être : en avoir ou pas ?

Une étude Comfluence propose un état des lieux et une analyse des raisons d’être adoptées par les entreprises du CAC 40, deux ans après le médiatique rapport Notat-Sénard. 

Placée au cœur du débat de la loi « PACTE » par le rapport NOTAT-SÉNARD du 9 mars 2018, la raison d’être des entreprises a fait couler beaucoup d’encre. L’enjeu : lutter contre le court-termisme actionnarial et inscrire l’activité des entreprises dans un développement durable, notamment en regard des grands défis socio-environnementaux auxquels le monde fait face.

« Tout le débat qui a été généré autour de la loi Pacte est emblématique d’un moment historique où l’entreprise s’avère de plus en plus partie prenante de sujets d’intérêt général sur lesquels les pouvoirs publics et la société lui demandent désormais de rendre des comptes, souligne Vincent Lamkin, directeur associé de Comfluence. C’est là un nouvel espace de pouvoir et de responsabilité où se jouent de nouvelles manières de conjuguer les actions publiques et privées au service de la société. Dans ce contexte, l’aptitude de l’entreprise à œuvrer en bonne intelligence avec la société s’avère capital. »

Coup de com ou vecteur de nouveaux engagements, la raison d’être ? Le sujet méritait un état des lieux et une analyse. C’est l’objet de l’étude que Comfluence a menée sur l’ensemble des entreprises du CAC 40.

Découvrez l’étude ici.

Entreprises cherchent porte-paroles…

Jamais les entreprises n’ont autant été engagées dans la société, ni autant prises à partie. Leur raison d’être (voir notre étude, présentée dans ce numéro) est questionnée. D’un côté, on veut qu’elles anticipent et corrigent les externalités négatives qu’elles peuvent générer ; de l’autre, on compte sur elles pour innover, ouvrir de nouveaux possibles, enchanter l’avenir.

Si les entreprises n’ont jamais autant convoqué, dans leurs actions et leur propos, leur responsabilité et leur rôle positif dans la société, on peut s’étonner que, corrélativement, peu de dirigeants s’affichent pour incarner ces engagements, les porter dans le débat public.

Quand vous demandez autour de vous le dernier discours d’un dirigeant qui a marqué les esprits, le plus souvent, c’est encore celui d’Emmanuel Faber à HEC qui revient. Mais cette allocution aura 3 ans cet été…

On se souvient d’une époque où des figures emblématiques du patronat français occupaient le terrain ; leur parole avait une portée politique. La bienveillance, nouveau fonds de commerce, n’était pas le sujet ; ce qui comptait c’était la vision et la stature de ces patrons, qui aimaient parler au nom de la France :  Claude Bébéar, Jean Calvet, Jean-Luc Lagardère…

Sans doute, les coups à prendre sont-ils aujourd’hui plus rudes qu’hier. Mais ne doit-on pas considérer que les entreprises, petites ou grandes, ont besoin de ces ambassadeurs pour mieux rayonner, que notre pays a besoin du charisme d’entrepreneurs respectés, à même de donner de la chair aux mots de l’entreprise.

Vincent Lamkin & Jérôme Ripoull, co-fondateurs de Comfluence

Panorama des temps forts institutionnels

Stratégie quinquennale de sortie du plastique, projet de loi dépendance, COP 26, PJL collectivité, BEA ou encore encadrement des relations avec les lobbies… 
Une année riche en évènements s’annonce, à la fois sur le plan politique et sociétal.

Comfluence recense pour vous sur les dates clés de 2020.  À vos agendas !

Rendez-vous ici pour découvrir la frise complète : https://bit.ly/2RWVBPz

Coup d’envoi pour France Logistique

Comfluence s’est vue confier la médiatisation du lancement de France Logistique. Présidée par Anne-Marie Idrac, cette plateforme affiche une ambition forte : refaire de l’Hexagone un carrefour logistique stratégique…

Faire revenir la France dans le top 10 mondial des acteurs de la logistique : tel est l’objectif de France Logistique. Malgré des infrastructures de qualité et des capacités d’innovation, la filière logistique française souffre d’un manque de compétitivité croissant face à ses voisins européens. Une situation pénalisante pour l’ensemble de notre industrie.

Une union historique

Dans cette perspective, les entreprises et les organisations professionnelles du secteur ont décidé de s’unir : c’est ainsi qu’est née France Logistique. Présidée par Anne-Marie Idrac, ancienne secrétaire d’État aux Transports, cette plateforme assurera la coordination et la promotion de la filière française pour favoriser son évolution. Elle sera, à ce titre, un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

25 médias au rendez-vous

Comfluence a accompagné la médiatisation de la création de France Logistique ainsi que l’organisation de la conférence de presse qui s’est déroulée le 8 janvier en présence du secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Un ensemble d’outils pédagogiques ont également été conçus afin de présenter les ambitions nouvelles de la filière logistique française mais aussi de décrypter ses défis : transition énergétique, logistique urbaine, aménagement du territoire…

Le Figaro, Challenges, l’AFP, Les Échos ou encore l’Usine nouvelle… Ce sont plus de 25 médias généralistes et spécialisés qui ont répondu présent à l’événement de lancement. Au total, plus de 44 retombées presse sont revenues sur le lancement de France Logistique. Un coup de projecteur salutaire sur un secteur méconnu, bien qu’il serve quotidiennement les Français et soit crucial pour la compétitivité de notre économie.

L’AGPB cultive ses RP avec Comfluence

Après consultation, l’AGPB (association générale des producteurs de blé et autres céréales) a choisi Comfluence pour l’accompagner dans ses relations avec la presse et la promotion de son nouveau projet stratégique…

 Les céréaliers français, 1er producteurs européens et 4ème exportateurs mondiaux, aspirent à mieux faire reconnaître leur excellence, leur dynamisme, leurs engagements et leurs innovations. Ils ont aussi pour objectif de mieux faire entendre et comprendre leurs légitimes attentes pour que leur compétitivité et leur viabilité ne soient pas mises à mal par un cadre réglementaire inadapté au contexte concurrentiel international.

À l’heure où les questions agricoles et alimentaires passionnent, où les transformations des filières agricoles sont à la mesure des grands défis planétaires (explosion démographique, changement climatique…), tous ces enjeux exigent une pédagogie soutenue et un dialogue permanent avec l’ensemble des médias. Et ce, afin de mieux les partager avec les Français mais aussi avec les décideurs économiques et institutionnels.

Cette dynamique de prise de parole sera portée par Éric Thirouin, Président de l’AGPB et personnalité référente auprès des médias et des leaders d’opinion sur les problématiques céréalières et les grands enjeux agricoles.

Avec cette nouvelle mission, Comfluence conforte pour sa part son engagement au service du monde agricole.