Le printemps nouveau des corps intermédiaires

Les organisations professionnelles et fédérations n’ont jamais autant fait parler d’elles depuis le début de la crise sanitaire et des mesures prises en réponse à celle-ci. Comfluence a analysé cette dynamique sur les réseaux sociaux.

Avec le bouleversement sanitaire et économique qu’a entraîné le coronavirus, le nombre de mentions aux organisations professionnelles sur les réseaux a doublé. Cette augmentation, cependant plus ponctuelle que linéaire, est avant tout reliée à des faits d’actualité dont les organisations sont parfois plus commentateurs qu’acteurs (syndicats des soignants s’exprimant sur la mauvaise gestion des masques, conflit entre la fédération du bâtiment et le gouvernement). Sont également beaucoup relayées les informations pratiques ou les revendications de certaines professions, dont celles de santé (prime aux soignants, réouverture des crèches, saturation des pompes funèbres).

Dans les médias, notamment dans les grands quotidiens et la presse économique, les corps intermédiaires sont sollicités pour leur rôle de porte-parole qu’ils jouent entre leurs adhérents et les pouvoirs publics. Qu’il s’agisse d’informer sur la situation économique de leur secteur, de transmettre au gouvernement leurs attentes, ou de témoigner leur implication dans la lutte sanitaire et la reprise économique. Les organisations professionnelles – très impliquées dans les négociations avec les pouvoirs publics - n’ont toutes qu’un mot à la bouche : « la relance » pour permettre à leurs adhérents de reprendre leurs activités.

Cette période est enfin pour elles l’enjeu d’un grand repositionnement. S’étant montrées présentes et réactives dans la gestion immédiate de la crise, elles ont pu ainsi réaffirmer leur rôle indispensable dans le débat public. Elles sont plus que jamais en position de faire entendre leurs propositions. Si la question demeure de la pérennité de cette écoute de la part des pouvoirs publics, il est logique de penser que les circonstances économiques vont accroître durablement leur influence politique.

Retrouvez l’étude complète ici : http://www.comfluence.fr/wp-content/uploads/2020/05/Etude-ComfDecrypte-OrgaProCrise_v3.pdf