Soignez vos relations médias face au Covid-19 !

Une enquête réalisée par le pôle Relations médias et Publics de Comfluence auprès de journalistes, révèle l’utilité d’adapter ses RP et ses prises de parole à la crise sanitaire. Nos conseils pour réussir ses activations médias…

Quel impact la crise sanitaire a-t-elle concrètement sur le travail des journalistes ?  Quelles sont leurs contraintes dans la période actuelle ? Leurs attentes ? Comment les communicants doivent-ils adapter leurs activations médias ? L’équipe du pôle Relations Médias et Publics de Comfluence a interrogé 20 journalistes (AFP Politique, Le Parisien, Le Figaro, Le Figaro Économie, La Croix, Le Progrès, Dernières Nouvelles d’Alsace, LCI, BFM TV, Challenges, LSA, L’Usine nouvelle, Environnement Magazine…et en tire 4 enseignements pour les communicants :

1. Retardez ce qui est sans lien avec le Covid. Les journalistes sont formels : les communicants doivent retarder leurs actions si elles sont sans lien avec la crise sanitaire. Le Parisienrappelle : « Il n’est pas évident de proposer des articles qui sont totalement éloignés des préoccupations de nos lecteurs liées au coronavirus. Question de priorité ». Challenges déclare : « Les infos intéressantes survivent et s’adaptent, les autres… ». Le Progrèsexplique : « Clairement le coronavirus est ultra dominant. Le reste de l’actualité passe d’ailleurs souvent par son prisme. Sinon, elle est moindrement traitée, d’abord parce qu’elle est quasi-inexistante – sports, culture... -, ensuite par manque de place ».

2. Visez juste. Si les journalistes de la presse écrite notent une baisse des sollicitations, ceux des agences de presse et de la presse audiovisuelle sont plus à pied d’œuvre. Plus que jamais, il est indispensable de bien travailler l’angle de son sujet et de sélectionner ses cibles médias avec parcimonie, de manière chirurgicale, plutôt que de l’adresser trop largement en espérant être entendu.

3. Digitalisez. 81% des journalistes confirment l’impact significatif de cette crise sur le trafic web et le virage amorcé avant la crise sur la gestion de l’information. Les sites et applications mobiles et tablettes des principaux médias régionaux en France affichent une progression à 3 chiffres en nombre de visites. Twitter reste le réseau préféré des journalistes ; LinkedIn s’affirme pour la qualité des informations et des témoignages.

4. Soyez authentiques… et empathiques. Selon les journalistes, la crise aura permis de remettre la sincérité au centre des discours. Moins de langue de bois, plus de transparence…. Et plus de respect pour ces professionnels de l’information ? Face à un avenir incertain, les journalistes dénoncent : « Les gens ne comprennent pas que l’information se paye, qu’elle a une valeur. (...) Le journalisme est une profession déjà̀ très précaire et cette situation est inquiétante pour la suite, surtout pour les pigistes qui - pour certains - se retrouvent sans boulot, ni chômage ».  Et rassurent aussi : « Elle (la crise) confirme la place centrale et indispensable d’une presse de qualité́ pour traiter une actualité́ aussi dense et dramatique ».

Pour lire l’étude dans son intégralité : http://www.comfluence.fr/wp-content/uploads/2020/04/Enquete-COVID-Journalistes_VF.pdf

La presse en parle :
https://lareclame.fr/comfluence-attentes-medias-journalistes-233760?utm_source=La+R%C3%A9clame+Newsletter&utm_campaign=a95a52aa78-la_Rec_Start-200504-etude-rp-confinement&utm_medium=email&utm_term=0_b9409b3e9c-a95a52aa78-429742177

http://www.influencia.net/fr/actualites/media-com,conversation,covid-19-journalisme-guide-comfluence-pour-travailler-intelligent-avec-medias,10157.html?utm_campaign=newsletter-s18-29_04_2020&utm_source=influencia-newsletter&utm_medium=email&utm_content=co

https://newsletter.strategies.fr/news/page_atteris/news/ucb9wbrreq4qxfn10q3t/newsletter_s.html