Face aux allergies : encourager les Français à agir, à l’intérieur aussi !

Opinion Valley, filiale du Groupe Comfluence, a conçu et orchestré pour l’association Asthme & Allergies, la campagne de communication de la quinzième Journée Française de l’Allergie (JFA), dédiée cette année aux allergies de l’air intérieur. Le choix de cette thématique ne doit rien au hasard. Rarement les Français ont passé autant de temps à l’intérieur… que ces derniers mois.  À l’intérieur les allergènes sont très présents (acariens, moisissures…) et l’air est 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur.

Le dispositif 2021 a combiné la création du site www.allergies-interieur.org riche en informations et en conseils pratiques, une campagne de publicité digitale pour y orienter les internautes ainsi qu’un important travail de sensibilisation auprès des médias et sur les réseaux sociaux. Un sondage Ifop exclusif a mis en évidence l’intérêt d’une action pédagogique d’ampleur auprès des Français qui sous estiment largement leur exposition aux allergènes et irritants de l’intérieur. Seulement 40% d’entre eux respectent les bonnes pratiques d’aération de leur logement. Rappelons que face aux allergènes, aux polluants domestiques mais aussi aux virus, il est recommandé d’aérer deux fois par jour, 20 minutes le matin et 20 minutes le soir… un geste simple, efficace et gratuit.

Chaque année la JFA est aussi l’occasion d’une large sensibilisation sur l’allergie : symptômes, traitements, engagement des professionnels de santé... Alors que l’allergie touche 1 personne sur 3 née après 1980, l’errance thérapeutique stagne à 7 ans en moyenne en France... Loin de chercher à effrayer les Français dans un contexte déjà anxiogène, la JFA leur apporte des conseils et des clés pour agir face à la pathologie.

Le 16 mars, durant tout l’après-midi, un tchat organisé en partenariat avec Sciences et Avenir a permis aux internautes d’obtenir en live des réponses à leurs très nombreuses questions de la part d’allergologues mobilisés pour l’occasion.

La JFA 2021 a été mise en œuvre grâce au soutien institutionnel des laboratoires ALK, Stallergenes Greer, de la société Thermo Fisher Scientific et du laboratoire OptimHal-ProtecSom.