Seconde édition du BARO LABO, les grands enseignements !

« Sur les réseaux sociaux, l’actualité des laboratoires pharmaceutiques est écrasée par la COVID, au détriment de toutes les autres pathologies ».

Pour la 2ème édition de leur baromètre, Comfluence et Inférences renouvellent leur collaboration et décryptent les évolutions sémantiques des conversations du premier trimestre 2021 afin de cerner la réputation des laboratoires sur les réseaux sociaux.

Dans la continuité de 2020, cette nouvelle année est de l’ordre de l’extraordinaire. En effet, les résultats de ce 1er trimestre 2021 démontrent l’hégémonie de la crise COVID et la saturation qu’elle engendre sur les médias et les réseaux sociaux autour de l’industrie pharmaceutique.

Déjà en tête et en croissance aux 3e et 4e trimestres 2020, la thématique du vaccin conforte sa place au début de l’année 2021. Elle concerne plus de la moitié des conversations en sujet direct (55%), et davantage encore avec les thèmes associés indirectement.

Laboratoires et souveraineté

Dans cette nouvelle édition, l’évolution remarquable concerne la thématique du vaccin sur Twitter qui s’est … « assagie ». Ainsi, lors de ce 1er trimestre, les vives polémiques associées aux laboratoires ont fortement reculé, sans toutefois complètement disparaître. Dans les conversations, elles ont cédé le pas à l’espoir d’une sortie de crise grâce au vaccin.

S’agissant du classement des pathologies dans les conversations mentionnant les laboratoires, c’est sans surprise la classe des maladies infectieuses (à laquelle appartient la COVID) qui se positionne loin devant. Elle enregistre même une nouvelle progression lors de ce 1er trimestre par rapport à la fin 2020, préemptant plus de 85% des conversations. Dans ce contexte, les autres pathologies ont beaucoup de mal à exister. Nous estimons que cet écrasement se fait au détriment de la visibilité des partenariats et des soutiens que les laboratoires apportent aux associations de patients.

Sur la thématique de la souveraineté nationale en matière d’industrie pharmaceutique, on constate un faible intérêt. Depuis un an, ce sont seulement 3 500 conversations qui en ont fait mention. On notera que des pics d’attention ont notamment surgi à l’occasion de la médiatisation des difficultés de l’Europe à maîtriser l’approvisionnement des vaccins.

Sur le créneau de cette thématique de la souveraineté, lorsque un laboratoire est cité, il concerne dans 80% des cas Sanofi. Le champion national s’est largement attaché dans sa communication à valoriser ses racines et sa production française. Ce qui, par contrecoup, l’expose bien sûr davantage quand il annonce des retards dans la production de son propre vaccin.

Avec ce baromètre digital et sémantique, les agences Comfluence et Inférences démontrent l'importance pour les laboratoires de bien piloter leurs positions sur les réseaux sociaux, de monitorer leur impact et bien sûr d’adapter leurs messages en fonctions des logiques sémantiques à l’œuvre.

Découvrir les résultats de la seconde édition du Baro Labo.